Partenaires

Logo CNRS Logo UPMC


 
 
 

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

 
 
 



Accueil du site > Thèmes de recherche > Modélisation et Expériences Multi-échelles > En savoir plus sur l’équipe MEM > Activités expérimentales

Activités expérimentales

par Marie Jardat - 28 janvier 2010

Toutes les versions de cet article : English , français

Les activités expérimentales peuvent être schématiquement séparées en deux groupes :
- celles qui sont développées au sein de PECSA,
- celles qui sont réalisées sur des Grands Instruments.

Au laboratoire

Les mesures de grandeurs dynamiques à l’aide de traceurs radioactifs sont réalisées au laboratoire depuis sa création par le Pr. Chemla en 1967 (laboratoire d’Electrochimie alors). Elles permettent aujourd’hui notamment d’étudier des cinétiques d’extraction liquide/liquide.

Depuis quelques années, le laboratoire dispose aussi de plusieurs appareils permettant des déterminations de grandeurs électrocinétiques réunis en une plateforme de mesures :
- conductimètre haute précision,
- acoustophoromètre,
- zetamètre laser.

A ces techniques s’ajoutent des méthodes complémentaires également accessibles au laboratoire comme la miscroscopie à force atomique (AFM - Atomic Force Microscopy ) et la diffusion de lumière dynamique (DLS - Dynamic Light Scattering)

Enfin, notre équipe accueille depuis septembre 2008 un professeur émérite, B. Ancian, dont la spécialité est la mesure d’interactions et de phénomènes dynamiques par Résonance Magnétique Nucléaire.

Grands Intruments

Les expériences réalisées sur de Grands Instruments sont principalement des mesures de diffusion de neutrons ou de rayons X. L’équipe dépose (et obtient) chaque année plusieurs demandes de temps de faisceau notamment au Laboratoire Léon Brillouin à Saclay et à l’Institut Laue Langevin à Grenoble pour réaliser des mesures de diffusion aux petits angles comme des mesures dynamiques par écho de spin de neutron ou diffusion qualsiélastique de neutrons. Etant données les échelles spatiales et temporelles mises en jeu, les résultats de telles expériences peuvent idéalement être comparés aux fonctions de corrélations calculées par simulation numérique.